Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

LES PUBLICATIONS DE JEAN-LOUIS GARY

Présentation des livres et partage d'informations diverses

LES PUBLICATIONS DE JEAN-LOUIS GARY

MA PETITE REVUE DE PRESSE/LE BILLET DU 20 JANVIER 2019 : Le dialogue ou la rue ?

MA PETITE REVUE DE PRESSE/LE BILLET DU 20 JANVIER 2019 : Le dialogue ou la rue ?

MA PETITE REVUE DE PRESSE/LE BILLET DU 20 JANVIER 2019 : Le dialogue ou la rue ?

Durant plusieurs jours, quelques travaux d’intérieur m’ont privé de mon  « espace travail » ainsi que de la sérénité pour lire et écrire. Les voici retrouvés, et avec eux « Ma petite Revue de Presse » que je marie pour l’occasion avec mon « billet ». Bonne lecture de ma sélection d’articles du jour et d’un passé récent sur mon blog http://www.jeanlouisgary.com

LE DIALOGUE OU LA RUE ?

Cahier de doléances dans les mairies, Grand Débat National, la voie n’est peut-être pas celle choisie, mais elle a le mérite d’exister.

Parti d’un ras-le-bol général exprimé à l’occasion d’une hausse des taxes sur le carburant le mouvement de mécontentement social, que la France connaît, aurait tendance à se transformer en mouvement sociétal où nos institutions semblent être remises en cause par plusieurs milliers de manifestants qui portent des revendications très diverses et parfois contradictoires.

http://www.jeanlouisgary.com/2019/01/gilets-jaunes-priscillia-ludosky-affiche-ses-divergences-avec-eric-drouet.html

http://www.jeanlouisgary.com/2019/01/saint-malo-gilets-jaunes.sous-le-signe-des-divergences.html

http://www.jeanlouisgary.com/2019/01/ambiance-houleuse-et-divergences-chez-les-gilets-jaunes.html

Le seul point commun factuel reste le mécontentement, mais les remèdes sont aussi divergents qu’il existe de tendances dans le mouvement.

Ce mouvement, même s’il apparaît quelques velléités à l’étranger qui ne semblent pas prospérer, resterait essentiellement un mouvement franco/français.

http://www.jeanlouisgary.com/2019/01/new-york-tel-aviv-dublin.les-manifestations-des-gilets-jaunes-s-exportent.html

L’Internationale des Gilets Jaunes n’est pas encore pour demain.

Ceci étant dit, qu’en est-il exactement de la répartition des ressources en France ?

Si l’on prend comme point de départ le poids global de la fiscalité dans notre pays, et l’impossibilité de l’accroître dans son périmètre actuel, où pourrait se porter l’effort dans la réduction et la répartition des dépenses publiques puisque réduire la pression fiscale revient à cela.

http://www.jeanlouisgary.com/2019/01/question-a-tous-ceux-qui-veulent-reduire-les-depenses-publiques-de-facon-forte-et-durable.html

Faut-il continuer à accroître la pression fiscale sur les plus riches ? Peut-être, mais il y a des effets pervers comme le montrent les publications suivantes.

http://www.jeanlouisgary.com/2019/01/evolution-du-revenu-avant-impots-et-revenu-disponible-apres-impots-et-repartition.html

Cette problématique de la taxation des richesses n’est pas purement française, car comme on peut le voir sur la sélection d’articles qui suit le phénomène de concentration des richesses est mondial…

http://www.jeanlouisgary.com/2019/01/les-26-plus-riches-detiennent-autant-d-argent-que-la-moitie-de-l-humanite-international-organismes-internationaux-via-ouestfrance-ht

http://www.jeanlouisgary.com/2019/01/1-des-francais-paient-un-quart-de-l-impot-sur-le-revenu.html

… et tend à s’accroître. Plusieurs pays, pour le plus grand profit de leur économie ont choisi des fiscalités qui attirent les plus gros patrimoines, d’autres comme le Portugal ou l’Italie offrent aux résidents étrangers des avantages, sous certaines contraintes, qui sont plus que compensées par la consommation de ces nouveaux venus. En voulant augmenter sans cesse la taxation des « riches », la France pourrait devenir un pays de « pauvres » où seuls demeureront ceux qui ne pourraient faire autrement que d’y rester.

http://www.jeanlouisgary.com/2019/01/les-1-les-plus-fortunes-ont-accapare-82-des-richesses-creees-l-an-dernier.html

http://www.jeanlouisgary.com/2019/01/l-italie-un-nouveau-paradis-fiscal-pour-les-retraites.html

http://www.jeanlouisgary.com/2019/01/retraite-au-portugal-2019-fiscalite-impots-et-conditions.html

http://www.jeanlouisgary.com/2019/01/les-9-meilleures-destinations-pour-l-expatriation-fiscale.html

Ainsi alors que les causes des mécontentements semblent, pour partie tout au moins commune, aux pays développés notamment…

http://www.jeanlouisgary.com/2019/01/gilets-jaunes-et-grande-divergence-du-marche-du-travail.html

… que la France fait figure de bonne élève dans la redistribution des richesses avec le taux le plus élevé…

http://www.jeanlouisgary.com/2019/01/les-effets-de-redistribution-en-france-comparaison-internationale-https/lnkd.in/djgff8s.html

le mouvement de mécontentement de contestation « s’enquiste » de façon de plus en plus radicale et violente. Quelles peuvent en être les raisons ?

Tout d’abord, devant un taux de pression fiscale qui tend à faire fuir les plus fortunés le gouvernement Macron a pris une bonne décision sur le fond, mais désastreuse sur la forme en touchant des impôts emblématiques qui ont permis aux partis d’opposition de nourrir un mécontentement déjà alimenté par des mesures impopulaires, comme la limitation à 80 km/h par exemple. Le tout a été accompagné d’une communication des plus calamiteuses et d’attitudes méprisantes qui ont attisés la colère des Français. L’étincelle de la hausse des taxes sur les carburants aurait pu être éteinte dès les premiers jours, mais l’entêtement et le manque de vision sociale prospective ont fait le reste.

Les conséquences de ce manque de vision ainsi que l’absence de connaissance des réalités sociétales sont importantes et les résultats vont à l’encontre des intérêts de bon nombre de mécontents.

http://www.jeanlouisgary.com/2019/01/l-impact-des-gilets-jaunes-sur-l-economie-francaise.html

http://www.jeanlouisgary.com/2019/01/pour-le-gouvernement-la-crise-des-gilets-jaunes-fragilise-l-emploi.html

http://www.jeanlouisgary.com/2019/01/le-mot-de-l-eco.quelles-consequences-de-la-crise-des-gilets-jaunes-sur-l-economie-francaise-en-2019.html

Outre le fait d’une « convivialité et camaraderie des ronds-points », un des éléments positifs est une possible ouverture d’expression pacifique avec les cahiers de doléances et le Grand Débat National. D’ores et déjà des objections et des doutes naissent, car « personne n’aurait fait comme ça ».

Faut-il tout rejeter a priori ?

Quand on prend la peine d’examiner les thèmes proposés, on ne peut que constater qu’ils peuvent recouvrir une partie des mécontentements exprimés…

Logement, transport, énergie
Fiscalité et dépenses publiques
Démocratie, citoyenneté, immigration
Organisation de l’État et des services publics


Les sujets exclus du débat : IVG, peine de mort, mariage pour tous... t

http://www.jeanlouisgary.com/2019/01/le-grand-debat-national-c-est-quoi-comment-y-participer.html

… quant aux cahiers de doléances, ils sont libres d’opinions. Au global, chaque personne qui le souhaite peut évoquer et/ou développer les sujets qu’elle souhaite.

Il est vraisemblable que le gouvernement tentera d’exploiter ces éléments au mieux de ses possibilités et pas forcément à la grande satisfaction des multiples attentes. Ce sera à la majorité des Français d’exprimer leurs choix dans les élections qui interviendront en 2019 sur l’Europe, en 2020 pour les municipales, 2021 pour les départementales et les régionales, et enfin 2022 pour les présidentielles.

Refuser le dialogue est une possibilité, tout comme refuser de voter, mais ceux qui prennent cette voie vont à l’encontre des intérêts de la démocratie. La France est un grand pays dont la gestion ne peut se faire par et dans la rue. Elle nécessite une organisation, elle impose des décisions qui doivent être défendus et portés par les représentants élus démocratiquement. Aux Français de faire les bons choix dans les urnes en faisant abstraction des personnes et en se concentrant sur les programmes qui parfois n’existent pas. Car critiquer est facile tout comme énoncer une liste de récrimination. Construire un ensemble cohérent, homogène, supportable par l’Economie et accepté par tous reste un exercice délicat que beaucoup, parce qu’ils n’ont pas été choisis, s’efforcent de détruire.

Une question reste en suspens : Au regard de la situation des autres Pays, qui a intérêt à maintenir la France dans une situation quasi insurrectionnelle ?

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article