Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation des livres et partage d'informations diverses

LES PUBLICATIONS DE JEAN-LOUIS GARY

Interview du 9 octobre2017

Interview du 9 octobre2017

Votre premier livre « Le Trésor du Major Hohensteinberg » s’inscrivait dans le prolongement de la Guerre d’Espagne. Dans l’ouvrage que vous nous présentez « Perpignan Invasion Zombie », vous changez de style et de domaine. Quelle est votre démarche ?

Ma démarche est une interrogation permanente face aux événements qui nourrissent mon imagination. Dans le « Trésor du Major Hohensteinberg », j’étais interpellé par le comportement de ceux qui se sont trouvés confrontés à de grandes richesses et d’immenses détresses. En analysant les faits financiers et géopolitiques, la Guerre d’Espagne était, dès le départ, perdue pour les Républicains. Que pouvaient faire ceux qui croyaient en leur cause ? Dans « Perpignan Invasion Zombie », je me confronte aux interrogations du moment. Quelle est la capacité de résilience de notre société confrontée à des événements majeurs qui bousculent ses fondements les plus forts ? La Rome antique paraissait indestructible et pourtant les Vandales ont saccagé Rome.

 

À quel type d’éléments majeurs faites-vous référence ?

Lors du passage de l’ouragan Irma sur les Antilles, nous avons assisté à des séances de pillage alors même qu’une grande solidarité aurait été nécessaire. Le phénomène a pu être canalisé parce que des forces externes venues de métropole ont pu intervenir et rétablir l’ordre. Imaginons que ce cyclone ait anéanti l’ensemble du système régulateur. Que se serait-il passé ? Comment auraient réagi les individus ? À mon sens une confrontation aurait eu lieu et le plus fort aurait imposé ses vues.

 

Êtes-vous en train de dire qu’en absence de régulateur extérieur, la force prédomine ?

J’ai quelques scrupules à le dire, mais il y a dans certaines circonstances un rapport de forces qui s’installe et lorsque cette situation est clairement posée l’enchaînement des événements conduit inévitablement à une confrontation où un des adversaires va disparaître.

  

Ce n’est guère réjouissant…

Nous vivons dans cette perspective depuis la création du monde. La force physique et matérielle va s’opposer à la force intellectuelle, le physique au mystique. Parfois les forces se combinent. Le mystique va se marier au physique et ce sont des forces mystiques qui vont s’opposer en prenant la forme du guerrier, par exemple les croisades, les Templiers…

 

Pour vous tout n’est donc qu’affrontement ?

La théorie du chaos, illustrée par la métaphore du papillon dont un battement d’ailes en forêt tropicale pourrait provoquer des tornades dans le désert du Texas, démontre parfaitement cet enchaînement de faits. Le battement d’ailes va provoquer ces tornades, toute chose étant égale par ailleurs. Parce que, si au même moment un paillon bat des ailes au Texas, quel sera le processus ? Quel sera le battement d’aile qui va l’emporter ou les deux vont-ils se combiner pour provoquer une tornade en Europe ?

 

Comment ces positions se traduisent-elles dans le roman « Perpignan Invasion Zombies » ?

Plusieurs facteurs se combinent. Le premier battement d’ailes est celui de l’initiateur de la recherche du virus. L’enchaînement logique aboutit à une utilisation de ce virus et à une contamination. Oui, mais où ? Le deuxième battement d’ailes est celui de l’opposition entre les deux commanditaires qui aboutit nécessairement à un conflit qui va influer sur la première orientation. Le troisième battement d’ailes correspond à une première résistance à l’orientation construite à partir des deux premières tendances. Lorsque le déroulé et la résistance provoquent la catastrophe, une tornade s’apprête à déferler, l’invasion Zombie est commencée.

 

Si nous reprenons votre approche de la Théorie du Chaos, l’invasion peut-elle être arrêtée ?

Arrêtée ? Non. Mais nous sommes dans une dynamique, et toute dynamique est soumise à des forces contraires. Tout dépendra des forces qui seront en présence et dont la combinaison donnera une nouvelle dynamique.

 

Donc l’invasion pourrait aboutir à un nouveau monde…

Nouveau, peut-être pas. Différent, oui. Les individus vont réagir et se transformer par rapport aux événements. Les femmes et les hommes vont se révéler, changer, leur personnalité va surprendre, interpeller. Les conséquences du risque vont modifier les comportements, le sentiment d’enfermement entraîne des psychoses, la volonté de survivre conduit à des trahisons, la détresse des autres provoque des sentiments de compassion et d’altruisme… Les frontières de l’individu bougent. Qui sera l’ami ou l’allié de demain, qui sera l’assassin ou le bourreau ? Nul ne peut le prévoir.

  

Le livre semble être une approche sociologique des temps de crise.

Perpignan Invasion Zombie met effectivement en évidence les évolutions que je viens d’évoquer et qui seront autant de battements d’ailes qui contribueront aux modifications du modèle sociétal.

 

Le roman que vous présentez a-t-il une fin ou est-il un élément d’une série comme « Walking dead » ?

Le livre s’inscrit dans la perspective d’une série dont le titre est « Heading for Hell ».

 

Qu’est-ce qui caractérise votre livre ?

Une approche en trois dimensions. Par l’histoire développée, l’enchaînement proposé, le rythme, le livre respecte les codes zombies que l’on retrouve dans les personnages et leurs réactions. Le deuxième volet se trouve dans les conséquences sur la société. Enfin, la machine infernale mise en marche au début du roman développe les principes de la théorie du chaos à l’épreuve des dynamiques contradictoires et constitue la troisième dimension.

 

Quel est le principal message que vous voulez faire passer ?

La fragilité de notre société qui est exposée à des risques systémiques divers. Nos relations sont régies par un alliage fin entre forces diverses, un déséquilibre entre ces forces provoque irrémédiablement un ordre nouveau.

 

Votre passion pour ces domaines est-elle annonciatrice de nouveaux ouvrages sur ces thèmes ?

Ce qui m’inspire c’est l’interrogation qui me donne l’envie de fouiller un domaine. Il est évident que cet ouvrage ouvre des pistes d’investigations, mais il est d’autres perspectives tout aussi tentantes. Je peux d’ores et déjà vous dire que le prochain ouvrage qui est en cours de finalisation traitera une nouvelle thématique. 

Interview du 9 octobre2017
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article